Musée des Beaux Arts

Musée des Beaux Arts

Le musée des Beaux-Arts de Lons-le-Saunier fut fondé en 1817 par la Société d’Émulation du Jura. Constitué en grande partie de dons successifs importants, ce musée fut d’abord installé dans une salle de la Préfecture, puis en 1851, fut transféré dans une aile de l’Hôtel de Ville.

Le musée se divise à présent en deux sections avec, au rez-de-chaussée, lacollection de sculptures et, au premier étage, celle des peintures. Une salle du premier étage est également consacrée aux expositions temporaires.

Le musée possède plus de 250 sculptures présentant des maîtres français du XVIIIème siècle classique, notamment Etienne-Maurice Falconet (1716 – 1791) et Jean-Jacques Caffieri (1725 – 1792). C’est cependant la sculpture du XIXème siècle qui prédomine en nombre avec des artistes comme Antoine Etex (1808 – 1888), François-Rupert Carabin (1862 – 1921), Max Claudet (1840 – 1893) mais surtout Jean-Joseph Perraud. Cet artiste d’origine jurassienne (Monay, 1819 – Paris, 1876) légua au musée le fonds de son atelier ainsi que sa propre collection d’œuvres d’art. Parmi les plus prestigieuses œuvres de Perraud, nous pouvons citer L’Enfance de Bacchus, Les Adieux de Jason et Le Drame lyrique, plâtre original du groupe en pierre ornant la façade de l’Opéra de Paris.

La collection de peinture ancienne quant à elle, est riche de nombreux chefs d’œuvre représentatifs des écoles Nordique, Italienne et Française.

Le Massacre des Innocents de Pierre Brueghel le Jeune (1564 – 1637/38) et Ce que l’on fait pour de l’argent d’Adriaen Van de Venne (1589 – 1662), comptent parmi les tableaux significatifs de la peinture nordique du XVIIème siècle.

L’école italienne des XVIIème et XVIIIème siècles est présente par des œuvres telles que Rosemonde forcée de boire dans le crâne de son père de Pietro Delle Vecchia (1605 – 1678) ou encore Héro et Léandre d’Antonio Triva (1626-1699).

Le musée expose également des tableaux français du XVIIIème siècle, en particulier ceux de François Vincent (1746 – 1816) et de Pierre le Mettais, ainsi que des peintres du XIXème siècle comme Gustave Courbet (1819 – 1877).

Une troisième salle est consacrée aux expositions temporaires (3 ou 4 par an). Le musée organise également des animations pour les groupes scolaires gratuitement.

Laisser un commentaire